Food Biz
Join our community

Ces tendances 2016 vont changer votre vie

Les tendances alimentaires d’aujourd’hui évoluent plus rapidement que l’image en ligne de Kim Kardashian, et ça devient de plus en plus difficile à suivre.

par Jane Auster

Vous désirez comprendre ce qui motive les habitudes des gens lorsqu’ils mangent à l’extérieur et ce que ces tendances signifient pour vous? Continuez à lire pour découvrir les perspectives de certains des professionnels des services alimentaires les plus branchés :

 

Totalement techno
Les jeunes de la génération Z commandent en ligne ou à partir de leur téléphone, regardent des ingrédients en ligne et trouvent des menus secrets. La technologie joue un grand rôle dans la réussite de certains restaurants. Un bon exemple est Panera et la façon dont ils ont été en mesure de développer des menus secrets en ligne uniquement.
– Chef Richard Calladonato, chef de cuisine à la Division hors domicile des Services alimentaires Campbell’s

 

Le iPad à toutes les sauces
Le iPad est utilisé à toutes les sauces. Pensez au coût et à la logistique dans un restaurant et le nombre de fois qu’un serveur sert un client. L’iPad donne le pouvoir au client. La personne qui s’occupe des boissons et celle qui s’occupe de la nourriture n’ont pas à venir à la table; il n’y a pas de registre de commandes dans la cuisine. Le client passe sa commande et il obtient quand même un service de qualité, mais il l’obtient quand il le veut. Avec l’iPad, les clients peuvent glisser leur carte et partir.
-John Placko, chef-consultant, Modern Culinary Academy et Powder for Texture

 

La sensibilisation dans la collectivité
Les gens de la génération Z et certains des post-boomers s’intéressent beaucoup à la participation dans la collectivité. Ils recherchent tout, et la façon dont les exploitants redonnent à leur communauté peut influencer leurs choix de restaurant. Les exploitants devraient envisager de redonner au suivant, qu’il s’agisse des fermes locales ou d’un don à une banque d’alimentation locale, puis s’assurer de communiquer ces activités sur leurs sites Web ou sur les médias sociaux.
– Chef Richard Calladonato, chef de cuisine à la Division hors domicile des Services alimentaires Campbell’s

 

Des menus axés sur les légumes
On verra de plus en plus de menus axés sur les légumes en 2016. À ne pas confondre avec des plats végétariens, les plats axés sur les légumes font en sorte que les légumes se démarquent grâce à des méthodes de cuisson qui font ressortir les saveurs, comme le rôtissage, la caramélisation et le grillage. On sait que les Canadiens essaient d’ajouter plus de légumes à leur régime alimentaire que toute autre chose (Ipsos Reid Foodservice Monitor, 2015). Étant donné que les prix des protéines continuent de présenter des défis aux professionnels des services alimentaires, la tendance vers des plats axés sur les légumes permet d’offrir une bonne valeur tout en économisant.

– Deborah Bobier, gestionnaire des perspectives clients, Service alimentaire, entreprise KraftHeinz

 

Des menus qui revendiquent
Les « revendications » sont la plus forte tendance que je vois pour 2016. Les exploitants prévoyants se posent la question : Que puis-je dire à propos de ce plat? Il faut vraiment raconter une histoire. J’ai toujours dit que chaque adjectif sur un menu vaut 45 sous, parce que vous devez informer votre client sur la qualité et la compétence qui ont permis de faire ce plat afin de lui montrer la bonne valeur et d’établir un bon prix de vente. Le terme « carnivore compatissant », tiré du livre de Catherine Friend, veut tout dire. Nos clients sont informés sur ce qu’ils mangent, d’où cela provient et comment l’animal a été traité tout au long de sa vie.
Chef James Keppy, gestionnaire culinaire national – Services alimentaires, Les Aliments Maple Leaf

 

Soupers prépayés
L’une des grandes tendances, et je pense que ce sera une tendance mondiale, est le souper prépayé. Le restaurateur Nick Kokonas de Chicago a commencé à le faire, car son restaurant perdait en moyenne 260 000 $ par année à cause de clients qui avaient réservé et ne se présentaient pas. Cela fonctionne de la même façon que lorsque vous achetez des billets pour des événements sportifs en ligne. Les gens réservent leur table et paient d’avance avec un pourboire. La réponse des clients a été excellente. Certains seront sceptiques, mais la plupart des gens sont très heureux des résultats.
-John Placko, chef-consultant, Modern Culinary Academy et Powder for Texture

 

Les épiceries jouent dans vos plates-bandes
Les épiceries font concurrence aux restaurants à service rapide. La nourriture est bonne, et la variété est souvent plus grande que ce que vous pouvez obtenir dans un restaurant. Des détaillants comme Loblaws et Wegmans offrent un bel assortiment d’aliments frais et d’aliments emballés et ils comprennent les consommateurs et ce qu’ils recherchent. Les exploitants doivent donner leur pleine mesure pour rivaliser avec la commodité et la variété de produits des épiceries.
– Chef Richard Calladonato, chef de cuisine à la Division hors domicile des Services alimentaires Campbell’s
La sensibilité aux coûts
Parmi les plus grandes influences sur les services alimentaires, on compte, bien sûr, l’économie. On ne devrait pas s’attendre à un achalandage record en 2016, compte tenu de la faiblesse de l’économie canadienne en ce moment. À cause de cela, les exploitants doivent offrir une bonne valeur. Mais ce qui est différent aujourd’hui – et ce qui continuera de stimuler le développement des menus – est la façon dont les consommateurs définissent la valeur. On passe d’un modèle de quantité à un modèle de qualité, où les clients mesurent la valeur par l’entremise de l’art qui est dans leur assiette et non du volume de nourriture.
– Deborah Bobier, gestionnaire des perspectives clients, Service alimentaire, entreprise KraftHeinz
C’est du bouillon
À New York, les exploitants servent une tasse de bouillon et y ajoutent simplement quelques ingrédients sains comme du cumin. Les clients peuvent alors partir avec comme s’il s’agissait d’une tasse de café. Le bouillon est devenu une boisson de rechange avec un côté plus santé. Aux États-Unis, on voit également plus de bouillons servis comme soupes et de sauces à base de bouillon. Même les caris d’aujourd’hui utilisent un bouillon ou un fond pour un produit plus léger et plus santé.
– Chef Richard Calladonato, chef de cuisine à la Division hors domicile des Services alimentaires Campbell’s
Privilégiez la dinde
Les clients ont déclaré que s’il y avait plus de repas à la dinde, ils les achèteraient. La dinde est le nouveau super aliment, et elle a beaucoup à offrir aux consommateurs soucieux de leur santé. Attendez-vous à voir plus de charcuterie et des coupes de muscle entier de dinde pour le déjeuner, le dîner et le souper.
Chef James Keppy, gestionnaire culinaire national – Services alimentaires, Les Aliments Maple Leaf