Food Biz
Join our community

Au Castel des Prés, tout le monde peut être roi ou reine d’un jour

_EMP5536-Grande_Massicotte_YFM April 2013_Innovators QC
7908_Massicotte_YFMApril13_InnovatorsQC
8037_Massicotte_YFMApril13_InnovatorsQC
Castel-Chez Claude-Final_Massicotte_YFM April 2013_Innovators QC

Lorsque le Castel des Prés a ouvert ses portes en 1954, il ressemblait littéralement à un petit château dans les prés, juste à l’extérieur de Trois-Rivières.Le Castel avait encore son charme de domaine rural lorsque Claude Gauthier l’a acheté en 1979.

par Julie Gedeon

«Après avoir complété ma formation en hôtellerie et acquis de l’expérience dans des restaurants à Montréal, j’étais prêt à ouvrir mon propre resto», explique-t-il.

Il a ouvert Chez Claude, proposant une cuisine française classique qui valait vraiment le déplacement, car, à l’époque, le Castel se trouvait encore à la campagne. Claude et sa femme, Marie-Claude Gilbert, géraient ensemble le restaurant, de même que le motel, qui formait le reste du Castel des Prés.

Lorsque de nombreux hôtels et motels se sont mis à pousser comme des champignons à Trois-Rivières et dans les environs, ils ont su que le moment était venu de changer d’orientation. «Il aurait fallu investir dans des rénovations majeures du bâtiment pour pouvoir offrir les mêmes services et commodités que les autres, souligne-t-il. On a plutôt décidé de rénover en tenant compte de notre véritable force : la restauration.»

Le toit en mansarde et les lucarnes conservent l’aspect d’antan du Castel, mais les espaces intérieurs reflètent les lignes simples et élégantes d’un restaurant français moderne. Les murs aux couleurs pâles ornés de quelques tableaux s’allient aux plantes, aux chaises de bistrot et aux tables en bois carrées recouvertes de nappes blanches impeccables pour créer un espace lumineux, chic et détendu. La cuisine est bistronomique; elle va au-delà de la simple nourriture de bistrot en ajoutant une touche raffinée que l’on déguste pleinement dans des plats comme la truite saumonée rôtie aux herbes et le carré d’agneau braisé avec tomates et oignons.

En 1986, après une visite dans la région française de Bordeaux, le couple a décidé d’ouvrir le premier bar à vins au Québec, baptisé l’Étiquette. «J’ai vu un appareil à Bordeaux fait expressément pour servir des échantillons de vin et préservant le vin pour une longue période en remplaçant l’air dans les bouteilles ouvertes par de l’azote, explique M. Gauthier. J’ai communiqué avec le fabricant pour qu’il nous en fasse une.»

C’était un pari risqué. «À l’époque, les restaurants proposaient une carte des vins, mais les vins ne faisaient pas encore partie intégrante d’un bon repas au restaurant, affirme M. Gauthier. Mais quand les gens ont entendu parler de ce premier bar à vins, ils sont venus pour l’essayer et ils ont adoré.»

«Encore aujourd’hui, nos clients aiment bien pouvoir déguster un bon verre de vin sans avoir à acheter toute une bouteille, ajoute-t-il. Notre appareil à conservation du vin au verre garde cinq blancs de qualité et 10 excellents rouges toujours prêts à être servis au verre.»

Trucs et astuces :

  • Offrez un menu fixe. En offrant moins de choix plutôt qu’un menu à la carte, vous simplifiez la tâche de la cuisine, qui doit préparer les plats pour que tous les gens du groupe mangent en même temps.
  • Prenez les commandes à l’avance. Lors des réunions, distribuez des photocopies de bonne qualité du menu de groupe pendant la pause-café du matin de sorte que tout le monde puisse indiquer ce qu’il veut manger directement sur le papier, avec son choix de boisson. Cela permettra à la cuisine de tout préparer en tant pour l’heure prévue du service.
  • Faites participer les clients. Au Castel des Prés, il y a une machine à espresso/cappuccino dans chacune des plus petites salles de réunion pour que les gens puissent se servir eux-mêmes. Cela permet non seulement aux clients de préparer leur café quand ils le veulent et à leur façon, mais cela économise aussi du temps aux serveurs.